Dance vs Sport Image

Le parterre

En concomitance avec une absorption des chocs, la plupart des sports en salle nécessitent un haut niveau de transfert d’énergie ainsi qu’un rebondissement de ballon adéquat. Les danseurs n’ont que peu d’intérêt dans le rebondissement de ballon, mais un haut niveau de transfert d’énergie leur est nécessaire. Les pratiquants de sports en salle peuvent pratiquer sur des sols plus rigides, car ils portent généralement des chaussures aux semelles amortissantes, ce qui n’est pas permis aux danseurs.

La surface de spectacle

Ici, le critère principal est la résistance au glissement, appelée d’une manière assez déconcertante « adhérence » par nombre dans la communauté de la danse. Bien que les athlètes risquent de glisser et de tomber, ils sont encore une fois protégés par leurs chaussures de sols. Les danseurs, eux, considèrent certains planchers vernis glissants. Les problèmes associés aux membres inférieurs tels que les tendinites, les « périostites tibiales, les problèmes de genoux et les entorses de chevilles peuvent tous être attribués à des planchers amortissants définis de manière incorrecte. Plusieurs semaines de thérapie physique et de récupération sont parfois nécessaires au rétablissement.

Un avis médical

Le chirurgien orthopédique, le Dr Boni Rietveld, médecin diplômé, licencié en musicologie du Centre de médecine pour danseurs et musiciens à La Haye est d’avis qu’« un sol de danse ne doit être ni trop souple ni trop mou. Un sol dur a pour effet de provoquer de grandes ondes de choc en retour et il peut causer des blessures ou une usure prématurée du cartilage. Un sol mou oblige les muscles, et donc les tendons, à travailler davantage. En plus, un sol trop mou peut être dangereux pour les danseurs en raison de l’effet de surprise. Pour illustrer mon propos : j’invite tout le monde à sauter sur mon plancher de danse amortissant Harlequin LibertyMC dans ma clinique et ensuite sur le parterre en béton à côté. L’effet de surprise est garanti pour tous. C’est comme sauter sur un trampoline puis sur un sol carrelé, si on compare deux extrêmes, mais dans certains cas, les danseurs font face à des situations similaires. »

Amortissant ou semi amortissant

L’engouement pour le sol « souple » a été accru par la mode des danses de salon entre les deux guerres mondiales. Ces sols utilisaient souvent des ressorts à lames ou hélicoïdaux et, comme les sols à ressorts étaient bien trop rebondissants pour le ballet ou la danse artistique contemporaine, le besoin d’un sol amortissant plutôt que rebondissant, particulièrement pour le ballet, a engendré d’importantes modifications. Au cours des cinquante dernières années, les ressorts métalliques ont été en grande majorité remplacés par des plots ou des coussins résilients fabriqués en caoutchouc ou en polymère. Avec les méthodes modernes de construction de plancher, l’effet rebondissant des premiers planchers amortissants a été annulé. Ces planchers modernes pour les sports et la danse sont souvent appelés planchers semi amortissants. Néanmoins, on ne fait plus la distinction entre les deux types de plancher, et par commodité on les appelle maintenant planchers amortissants.

Normes

Si vous travaillez avec un architecte, préciser l’importance des spécifications d’un plancher ou revêtement de sol possédant les bonnes caractéristiques pour la danse peut éviter d’avoir à entreprendre plus tard des mesures correctives onéreuses. Pour plusieurs produits définis par un architecte, il est normal d’exiger qu’ils soient conformes aux normes appropriées. L’absence de normes pour les planchers de danse et revêtements de sol a été signalée par l’organisation américaine Entertainment Services Technical Association (ESTA) (www.esta.org) et un groupe de travail a été créé en vue d’établir une norme internationale devant être adoptée par l’American National Standards Institute (ANSI). Le groupe de travail se compose de fabricants, d’utilisateurs finaux et de prescripteurs. Harlequin group est représenté par l’American Harlequin Corporation. Ce comité a développé une nouvelle norme largement fondée sur la norme allemande DIN 18032, Partie II, mais qui a été modifiée pour refléter les intérêts des danseurs et des artistes de la scène. En juin 2006, la section initiale de la première version anglaise avec la terminologie anglaise a été ouverte à la révision publique, et cette norme a depuis été adoptée. La section BSR E1.26 se rapporte à l’absorption des chocs : « Méthodes d’essais et valeurs recommandées pour l’absorption des chocs dans les planchers et revêtements de sol utilisés dans les lieux de spectacles en direct. » Le fait qu’un produit se conforme à cette norme ne signifie pas nécessairement qu’il sera approuvé par les danseurs dont les préférences varient. Toutefois, la norme fournit une protection aux prescripteurs et aux fabricants sous la forme de données d’essais consensuelles. Afin de guider de manière utile les architectes, un guide de conseils complet et gratuit – Specifying Dance Floors: A Guide for Architects (en anglais) – est disponible auprès de Harlequin Floors. Ce guide fournit des renseignements sur la façon dont les planchers et revêtements sont actuellement testés, et il contient également des informations utiles lors de la spécification d’un plancher de danse ou revêtement de sol, que ce soit pour la rénovation d’un lieu existant ou pour un projet de nouvelle construction.

Planchers de danse et revêtements de sol permanents dans le monde de l’éducation

En général, il faut faire affaire avec un architecte lors d’une rénovation importante ou de la construction d’un bâtiment, et il est essentiel que ce dernier soit conscient des besoins des danseurs et des aspects pratiques dans l’intégration du nouveau sol de danse dans l’espace. Comme la plupart des architectes possèdent de l’expérience dans les planchers et revêtements de sol traditionnels et probablement dans les planchers et revêtements de sol pour le sport, il est important qu’ils soient informés des besoins spécifiques des danseurs et qu’ils soient conscients de l’importance de la spécification de planchers et revêtements de sol conçu pour cette utilisation. Bien que les planchers à usage général puissent être esthétiquement très bien et architecturalement attrayants, ils ne sont pas adaptés à la danse, car ils ne possèdent ni l’adhérence ni le rebond nécessaires. Pour leur part, les planchers et revêtements de sol pour le sport, pour les commerces ou pour l’industrie ont des caractéristiques qui ne conviennent absolument pas à la danse. Heureusement, avec l’aide du Guide pour architectes de Harlequin, les différences sont expliquées en détail.

Spécification des matériaux pour planchers de danse et revêtements de sol

Un coup d’œil au guide donne une idée de certains problèmes associés aux bâtiments et constructions que les architectes devront prendre en compte, ainsi que la manière de s’assurer de répondre aux besoins des danseurs qui seront les utilisateurs des planchers et revêtements de sol. Les questions telles que le type de danse et l’utilisation de planchers amortissants ont été abordées dans les sections précédentes de cette série, mais qu’il s’agisse d’un projet de rénovation ou d’une toute nouvelle construction, les critères normaux de conception des planchers et revêtements de sol s’appliquent.